Merde à Pierre Ogor !

 

Je suis un mauvais citoyen guilérien : je suis né à Brest même d’un père natif de Lesneven et d’une mère originaire de Guipavas qui habitaient encore à Bellevue quand j’ai vu le jour et n’ont déménagé à Guilers que deux ans après ; à ce titre, je dois certainement être un intrus voire un envahisseur aux yeux d’une majorité municipale dont le chef de file s’est vanté d’être un « guilérien de souche ».

Je suis un mauvais citoyen guilérien : j’aime pouvoir traverser la rue sans devoir craindre de me faire écraser par une voiture conduite par un automobiliste ivre ; à ce titre, je dois certainement être un rabat-joie aux yeux d’un maire qui a inauguré son premier mandat en prenant le volant en état d’ivresse, provoquant un grave accident et consolidant sa popularité chez les piliers de bistrot.

Je suis un mauvais citoyen guilérien : j’aime que les défenseurs de la loi montrent l’exemple, ce qui m’a amené, entre autres, à barrer, la route de l’Élysée à François F*****. ; à ce titre, je dois être un emmerdeur aux yeux d’un édile qui a poursuivi son mandat en portant un bracelet électronique alors qu’un voleur de mobylette ou un voleur à l’étalage risque de perdre ses droits civiques. 

Je suis un mauvais citoyen guilérien : j’aime la nature et j’ai un pincement au cœur quand on abat un arbre : à ce titre, je dois être un passéiste, un ennemi du progrès, un « salaud d’écolo » aux yeux d’une majorité municipale dont la conception du progrès en est restée aux années 60 et qui répond « circulez, y a rien à voir » quand l’opposition lui pose des questions sur le bétonnage à n’en plus finir.

Je suis un mauvais citoyen guilérien : je persiste à m’acoquiner avec le milieu associatif où l’on a le mauvais goût de vouloir mettre de la vie dans une commune, j’ai même participé à l’écriture de « Good Morning Brest » ; à ce titre, je dois être un parasite aux yeux d’une majorité municipale qui passe sous silence un spectacle qui, il est vrai, n’a fait salle comble que deux soirs sur trois…

Je suis un mauvais citoyen guliérien : j’ai passé mon enfance à l’école de la République et je reste attaché à la laïcité à la française : à ce titre, je dois être un mécréant aux yeux d’une municipalité qui fait la promotion systématique de l’école privée et a préféré mettre en avant la kermesse d’une école confessionnelle plutôt qu’un spectacle commémorant le débarquement américain de 1917…

Je suis un mauvais citoyen guilérien : je suis soucieux de morale, de respect de la parole donnée : à ce titre, je dois être un pinailleur aux yeux d’un maire qui se prétend « sans étiquette » mais qui, aux dernières législatives, a accepté sans broncher d’être suppléant d’une candidate LR – personnellement, je n’appelle pas ça être « sans étiquette » mais être « sans éthique »…

Je suis un mauvais citoyen guilérien : on va sûrement me reprocher de déterrer des affaires qui ne sont plus d’actualité ; on aura peut-être raison, mais avouez que tout ça, même sur neuf ans (qui m’ont d’ailleurs paru une éternité), ça fait beaucoup pour une petite ville comme Guilers…

 

 

07-22-Ogor.jpg

 



17/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres