Aujourd'hui 2 avril : journée mondiale de sensibilisation à l'autisme

 

 Un dessin pour ceux qui disent que les autistes, notamment les Asperger dont je fais partie, "vivent dans leur monde"...

 

02-19-Autisme 16-Peine de mort-Il vit dans son monde.jpg

 

"[Cette remarque] me rappelle le reproche que l’on fait à l’enfant qui préfère lire paisiblement chez lui au lieu d’aller jouer au football, à l’étudiant qui se passionne pour ses études au lieu d’aller faire la fête jusqu’aux petites heures de la nuit, à l’artiste ou à l’intellectuel qui trouve son bonheur dans la création ou dans la méditation plutôt que dans les mondanités, privilégiant le savoir-faire au faire-savoir ; on dit souvent, avec plus ou moins de mépris, que ces individus « vivent dans leur monde » comme s’ils étaient exclus de la cité, voire même qu’ils ne « vivent pas », comme s’il n’y avait qu’une seule façon envisageable de vivre sa vie. On ne peut pourtant pas leur reprocher d’enfreindre les lois et, de fait, il leur est plutôt reproché de ne pas respecter ces règles de comportement civique qui ne sont jamais écrites (...) que la loi au sens juridique du terme n’impose jamais de respecter, dont la transgression n’est même pas nuisible pour la communauté, et qui, pourtant, peuvent valoir à celui qui s’en écarte de s’attirer l’hostilité de ses concitoyens qui l’accusent notamment de « ne pas vivre » : il ne fait pourtant de tort à personne en suivant son chemin de petit bonhomme, mais les braves gens n’aiment pas que l’on suivre une autre route qu’eux – tiens, ça me rappelle quelque chose ? Bref, celui qui « vit dans son monde », ce n’est pas forcément l’aspi : ça peut être l’artiste, le poète, le philosophe ou tout autre personnage trop original aux yeux de ceux que Flaubert appelait les « gens d’ordre » dans une lettre à George Sand, les gens d’ordre étant ceux qui éprouvent une haine mêlée de peur à la vue de ceux qui ne rentre pas dans leur moule. Vous l’avez compris, accuser quelqu’un de « vivre dans son monde », c’est souvent la première étape pour justifier son exclusion réelle du monde, alors il vaut mieux utiliser cette expression avec parcimonie."  

 

(Extrait d'une conférence de votre serviteur)

 



02/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres