Premier 14 juillet avec Macron : son jour de gloire est arrivé

 

 

07-03-Le triomphe de Macron.jpg
Les bédéphiles que vous êtes auront bien évidemment reconnu la scène finale des Lauriers de Césars de Goscinny et Uderzo, où Jules César revient triomphant de sa campagne contre les pirates, avec Emmanuel Macron dans le rôle de l'imperator, Edouard Philippe dans le rôle de l'esclave Garedefréjus, Marine Le Pen dans le rôle de Barbe-rouge (voilà qui ne devrait pas manquer d'amuser ceux qui ont lu l'excellent livre de Nicolas Rouvière Astérix ou les lumières de la civilisation), Florian Philippot dans le rôle de Baba, Gilbert Collard dans le rôle de Triple-Patte et, enfin, Jean-Yves Le Drian dans le rôle du légionnaire qui dit Vae Victis (malheur aux vaincus) - à noter que cette parole attribuée par Tite-Live au chef gaulois Brennus n'a dû exister que dans l'imagination de l'historien latin, comme l'expliquait fort bien Bruno Léandri dans le numéro 218 (août 1994) de Fluide Glacial : "Outre qu'il est improbable qu'un chef barbare parlât latin, l'anecdote dont il est tiré est historiquement impossible. Ensuite, son auteur n'existait pas : Brennus vient d'une confusion avec le nom commun "brenn", dignité militaire."

Amis de la culture et des belles-lettres, à demain.

 



14/07/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres