Honte à ceux qui tirent sur les logements destinés aux réfugiés !

 

 

Fantasme de gauchiste illuminé ? Pas du tout, ça a bel et bien eu lieu. Qui pis est, en Bretagne, dans ma chère Bretagne. En octobre dernier. Le 26. A Trébrivan, dans les Côtes-d'Armor. On a tiré sur le logement destiné à des migrants. Honte à celui qui a fait ça : il fait revivre à ces malheureux réfugiés le cauchemar qu'ils espéraient fuir en arrivant sous nos latitudes, son acte fait de lui un monstre du même acabit que celui qui, à bord d'un canot, mettrait les pieds sur la tête d'un naufragé émergeant de l'eau. Pire que la non-assistance à personne en danger. J'ai honte d'être concitoyen de ce salaud que la honte n'étouffe probablement pas et qui ne vaut guère mieux que les assassins du Bataclan !

 

 

 

 

Si vous n'êtes pas comme cette ordure, si vous n'êtes pas insensible au sort tragique des demandeurs d'asile, ne manquez surtout pas le rendez-vous que je vous fixe le vendredi 16 décembre à 18 h à la Faculté Victor Segalen (20 rue Duquesne, Brest) : les dessins réalisés dans le cadre du projet "Tac au Tac 29" y seront vendus au profit intégral de l’association Digemer. Avec un peu de chance, vous repartirez avec l'un des deux dessins dus à  Julien Lamanda et moi-même dont la vidéo que voici narre la réalisation :

 

 

 

 

Je vous rappelle en outre que je participe au  concours "Brest a d’incroyables quartiers" ; si vous aimez ce que je fais et voulez me donner une chance disputer la finale, il vous suffit de "liker" la vidéo que voici avant la fin de cette semaine. D'avance, merci !

 

 

 

 



13/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres