Tintin a 90 ans !

 

 

Hé oui ! Il y a 90 ans jour pour jour, le 10 janvier 1929 très exactement, Le petit vingtième, supplément jeunesse du quotidien belge Le XXè siècle entamait la publication de Tintin, reporter au XXè siècle, au pays des soviets. Que n'a-t-on pas dit sur ce premier album, diabolisé par certaines bonnes âmes qui s'offusquaient que l'on fasse œuvre d'anti-communisme primaire dans une BD destinée aux jeunes ! Hergé lui-même rechigna toute sa vie à rééditer cet album qu'il jugeait inabouti et irrécupérable. La première aventure de Tintin fut donc aussi la seule à ne pas connaître de réédition en couleurs du vivant d'Hergé : elle fut aussi la seule à rester longtemps introuvable dans le commerce ! Il fallut attendre 1981, soit deux ans avant la mort du maître, pour que Tintin au pays des soviets redevienne enfin accessible à tous dans le commerce régulier. Les scrupules d'Hergé s'expliquent quand on voit la toute première planche, pleine de maladresses de débutant. Pourtant, malgré ces faiblesses graphiques, le jeune dessinateur qu'il était y faisait montre d'une qualité que bon nombre de ses illustres prédécesseurs n'avaient pas : il maîtrisait déjà le langage graphique de la bande dessinée moderne ! En effet, il fut l'un des premiers auteurs de bande dessinée à se passer totalement de légendes sous l'image pour la bonne raison que ses images n'avaient pas besoin de texte pour être reliées entre elles, elles se suivaient entre elles le plus naturellement du monde, l'auteur imprimant à la succession des différentes scènes le rythme adéquat pour que le lecteur puisse comprendre leur enchaînement sans avoir besoin que leur lien soit explicité par un texte copulatif ! Bref, malgré les égarements idéologiques ont on a pu l'accuser à tort ou à raison, Hergé mérite pleinement son titre de père fondateur de la BD franco-belge. 

Comme la plupart des lecteurs, le capitaine Haddock est mon personnage préféré, mais j'ai aussi beaucoup d'affection pour la Castafiore : on peut la trouver ridicule et vaniteuse, mais on ne peut pas ne pas la respecter. C'est une femme forte, puissante, courageuse et élégante malgré un physique assez ingrat. J'aime à penser qu'elle a été cheftaine dans sa jeunesse, qu'elle a caché des Juifs pendant la guerre... Les jours de désespoir, j'aimerais l'avoir à mes côtés, je me dis qu'elle saurait trouver les mots pour me réconforter...    

 

 

01-09-Blequin et la Castafiore.jpg

 

 

 

 



10/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres