Heureux les croyants ! Mais je préfère mon angoisse et ses yeux grands ouverts. (Cavanna)

 

 

Hier, j'ai déversé pas mal de venin sur la religion chrétienne ; il ne faudrait cependant pas s'imaginer que j'aie davantage de sympathie pour les autres religions, elles sont toutes bonnes à mettre au panier, mais il m'a paru urgent de m'en prendre au christianisme qui a encore pignon sur rue en France, de sorte que mes concitoyens n'osent que trop rarement critiquer les curés quand ils le méritent (c'est-à-dire presque toujours) ! C'est d'autant plus regrettable que plus ça va et plus cette attitude frileuse, loin de s'atténuer, s'étend aux autres religions : à cause d'ordures antisémites telles que Soral, Ayoub ou Dieudonné, on n'ose pas critiquer les rabbins de peur d'être assimilé aux propagandistes nauséabonds susnommés, de sorte que les intégristes ont le champ libre pour imposer leur loi en Israël, avec les conséquences tragiques que ça ne manquera pas de causer non seulement pour a vie quotidienne des Israéliens mais aussi pour les relations avec les pays arabes en général et la Palestine en particulier... Dans le même ordre d'idées, peu de gens osent critiquer les imams, de peur d'être traités "d'islamophobes", quand ce n'est pas la trouille des terroristes islamistes qui les fait taire, comme si se taire mettait à l'abri de la folie aveugle et sanguinaire : on sait depuis le 13 novembre qu'ils tirent à vue sur tout ce qui ne leur ressemble pas et se contrefichent de savoir si leurs cibles sont effectivement "islamophobes" ou non... Bref, nous n'avons aucune espèce de raison de céder un pouce de terrain aux intégristes de tout poil : c'est ce que je fais de mon côté en réaffirmant mon athéisme intransigeant et en refusant de laisser un quelconque prédicateur me bouffer le cerveau !

 

 

 

 

P.S. : Personnellement, je mets "islamophobe" entre guillemets car je trouve ce terme, dans l'acception qu'on lui donne la plupart du temps, inapproprié : on l'emploie au sens de "raciste anti-musulman" alors qu'au sens littéral, "islamophobie" signifie seulement, au sens littéral, "rejet de l'islam en tant que religion" : on pourrait donc qualifier "d'islamophobe" l'Eglise catholique rien qu'à cause de son refus de reconnaître le message de Mahomet ! Pour désigner le rejet dont les musulmans font l'objet au sein de la société française (ou ailleurs), je préfère le terme "anti-musulman" qui désigne clairement une attitude de rejet envers une population perçue, à tort (non, je n'ajoute pas "ou à raison"), comme indésirable, tandis que le barbarisme "islamophobe" met dans le même sac les connards racistes et les athées invétérés qui, comme moi, considèrent que l'Islam ne vaut guère mieux que les autres religions mais ne souhaitent pas pour autant que les musulmans soient victimes, au nom de leurs convictions religieuses, de violences et de discrimination. Ne me mettez donc pas dans le même sac que Marine Le Pen, d'autant que je serais capable de lui faire l'oeil comme celui de son père !

 

 



13/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres