Cinq Étoiles contre Cinq Anneaux : à bas les J.O. ! Ni à Rome ni ailleurs !

 

 

Depuis qu'une vieille baderne aristocratique raciste, machiste et fascisante s'est mise en tête, il y a 120 ans, de ressusciter une tradition de la Grèce antique en remplaçant les dieux grecs auxquels elle était originellement dédiée par le dieu Pognon, à peu près toutes les grandes villes du monde mettent un point d'honneur à jouer à qui lèchera le mieux les bottes des successeurs du baron, tous aussi corrompus et réactionnaires les uns que les autres. Tout ça pour quoi ? Pour avoir le privilège d'accueillir et de prendre financièrement en charge l'un des pires aimants à emmerdes de tous les temps : les jeux olympiques, comme toute autre grande compétition sportive surmédiatisée, exaltent le culte de la performance à tout prix et de la domination du fort sur le faible, exacerbent les particularismes nationaux et donnent lieu aux pires manifestations de chauvinisme, saccagent le pays où ils ont lieu par la construction d'infrastructures hideuses qui ne serviront, au mieux, que deux fois par siècle et, last but not least, endettent lourdement l'Etat et la ville qui les organisent pendant des années ! L'amour du sport ne justifie pas autant de gâchis ! Voilà des années que je rêvais de voir un(e) élu(e) du peuple oser dire ces vérités à ses électeurs ! Manque de chance : pour une fois qu'il y en a une qui le fait, il faut que ce soit la maire de Rome, cette Rachida Dati italienne issue, qui pis est, d'un mouvement idéologiquement plus que douteux, celui de Beppe Grillo qui a commis le péché mortel pour un humoriste de se prendre au sérieux... Tant pis, pour une fois, je ne lui ferai pas de reproche sur ce point, et je l'invite même à crier avec moi : NI A ROME NI AILLEURS, ON NE VEUT PLUS DE J.O. DU TOUT !

 

 

 

 

 



09/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres