#Macron

 

 

Un épisode de l'excellente bande dessinée Soda, dû aux non moins excellents Philippe Tome et Bruno Gazzotti, s'ouvre sur le monologue que voici :

"Je suis une ordure. Je pourrais préciser : une franche ordure pour conférer à cet aveu un peu cru le vernis d'une nuance littéraire. Mais "franc" n'est pas le mot qui me caractérise le plus. "Belle" ordure conviendrait sans doute davantage, car j'ai la chance de jouir d'un physique agréable... Mais non ! Finalement, ce qui me va le mieux, c'est ordure, tout simplement ! Et pourtant, je vous jure que les gens m'aiment, car je suis le prince de l'apparence, le Monsieur Propre du coup tordu. Quels que soient la coupe de cheveux, le complet veston ou les baskets à 200 dollars, c'est moi. Sur toutes les affiches, à la télé, l'air concerné en lisant le prompteur, le cerveau branché sur l'audimat et ma carrière... Comme dans les films qui vous font rêver, seuls ou en famille, c'est moi. Sous les flashes ou derrière une forêt de micros, défendant ailleurs les démocraties et ici la liberté de mourir d'une balle perdue dans un ghetto, c'est toujours moi. Avec le sourire confiant et la parole qui émeut, efficace et rassurant, je suis l'ami qui vous trahira et que vous remercierez."

Je ne sais pas pourquoi, mais quand je relis ce texte, j'ai l'impression d'entendre parler notre presque-déjà-nouveau président...

 

 

Marko Vidak 02 - Politique - Marteau piqueur.jpg

 

 



25/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres