L'agresseur de Manuel Valls est un gros facho !

 

 

Je ne dis pas ça par sympathie pour l'ancien premier ministre (je n'en possède pas une once) : quand j'ai eu vent de la gifle que s'est prise le grand vizir Iznodgoch (j'aime surnommer Valls ainsi) à Lamballe, je n'ai nullement eu pitié de lui et j'ai même trouvé disproportionnée l'interpellation, passablement musclée, du jeune homme qui l'avait baffé, mais je n'approuvais pas pour autant le geste de ce dernier que je ne pouvais pas m'empêcher de trouver fascisant. Quand on commence à préférer l'agression physique à la discussion, c'est le début du fascisme. On m'objectera peut-être que Valls est le prototype même du politicien tellement infatué de lui-même que la discussion avec lui devient impossible et qu'il y a des gens qui n'ont plus que la violence pour s'exprimer. Tout cela est vrai : cependant, quand j'ai su que le gifleur affichait sur le Net sa sympathie pour la branche droitière des bonnets rouges et pour les idées de Dieudonné, j'ai compris que je ne m'étais pas trompé sur son compte ! En fin de compte, cette anecdote m'a quand même fait plaisir parce que j'aime bien voir les ennemis de la liberté se battre entre eux : pendant ce temps, ils laissent les gens normaux en paix ! Un homme normal n'est pas facho : même Michou n'est pas facho, c'est dire ! 

 

 

 

 



28/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres