Fille aînée de l'Eglise, mon cul !

 

 

Je l'ai sans doute déjà dit mais, au risque de me répéter, je garde en travers dans la gorge le raz-de-marée de bondieuseries qui s'est abattu sur les médias après l'assassinat du père Hamel ; s'indigner de l'exécution sommaire d'un vieillard sans défense est une chose, se laisser aller à la bigoterie en est une autre ! Se braquer sur notre prétendue "identité chrétienne" au lieu de réaffirmer nos principes de laïcité, c'est précisément ce que les terroristes attendaient de nous ! Mais allez donc lutter contre les 2.000 ans de crasse bondieusarde que les Français s'obstinent à garder entre leurs oreilles ! Plus ça va et plus je perds patience quand on me rabâche qu'il faudrait respecter l'Eglise catholique au nom des "racines chrétiennes" de la France et de notre "histoire commune" avec le christianisme... Les "racines" de l'Europe en général et de la France en particulier sont tout autant (sinon plus) païennes que chrétiennes : un pays ne naît pas chrétien, juif ou musulman comme un enfant naît blanc ou noir ; la plupart du temps, c'est dans le sang qu'une religion s'impose dans une contrée et le christianisme n'a pas dérogé à la règle, loin de là ! En France comme partout ailleurs, on a sûrement tué plus du monde au nom du Christ qu'au nom d'Hitler ! Cette "histoire commune" avec l'Eglise catholique n'est quasiment faite que de bûchers, de tortures, de massacres, de populations maintenues dans la servitude la plus crasse et l'ignorance la plus noire : l'ignorer serait criminel, en être fier serait encore pire !

 

 

 

 

On va me dire que je fais bon marché des monuments et des oeuvres d'art que nous devons au christianisme : pour les monuments, je réponds que le principal mérite revient non pas aux curés, qui se sont contentés de mettre leur pognon (le plus souvent volé au peuple) sur la table, mais bien aux pauvres bougres qui ont usé leurs doigts en érigeant églises, cathédrales et autres basiliques. De toute façon, je trouve que même la plus majestueuse des cathédrales, même celle de Metz, n'atteindra jamais la splendeur des bâtiments que les musulmans ont fait bâtir en Espagne : même la plus flamboyante église romane ne pourra jamais rivaliser avec l'Alhambra de Grenade en chaleur et en sensualité et il se dégage du plus modeste minaret une splendeur solaire qu'aucun clocher ne saurait égaler : rien que pour ça, si je ne savais pas pertinemment que l'Islam est une religion tout aussi débile que le christianisme, je préférerais presque voir mon pays hérissé de mosquées plutôt que d'églises ! Quant aux oeuvres d'art, je vais vous le dire franchement : je trouve à peu près TOUTES les oeuvres pieuses françaises chiantes à mourir ! Ouvrez donc les yeux et voyez la liste des plus grands auteurs de la littérature française : Villon, Rabelais, Molière, Voltaire, Rousseau, Hugo, Zola, Camus, Cavanna, Desproges... TOUS ont, à un degré ou à un autre, secoué, dans leurs oeuvres majeures, le joug de l'Eglise ! Un pur hasard ? Je ne pense pas : quand on s'encombre des contraintes inutiles que les curés cherchent à imposer, on oppose inévitablement un frein à l'épanouissement de son talent.

Bref, ne me cassez pas les oreilles avec vos bondieuseries : mon grand'père était instituteur à l'école du diable, je n'ai jamais été baptisé, jamais je n'imposerai une religion à un enfant, et quand je crie "à bas la calotte", je n'ai pas le sentiment d'être intolérant mais bien celui de ne pas être complice d'une institution qui reste la plus grande criminelle contre l'humanité de tous les temps ! Je sais pertinemment que tous les hommes d'Eglise ne sont pas tous des dégueulasses, ça n'enlève rien au fait qu'ils travaillent pour une boîte pourrie jusqu'à l'os !

 

 



12/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres