Ecoutez-moi, vous qui refusez l'accueil des réfugiés...

 

 

Vous qui jugez que vous avez bien assez de problèmes pour vous préoccuper du sort des réfugiés, ne voyez-vous donc pas que les malheurs de ces derniers ont la même cause que vos propres misères, à savoir la gloutonnerie insatiable du Grand Capital ? Si la guerre et la famine sévissent dans leurs pays d'origine, les responsables sont ces mêmes grands capitalistes à cause desquels le chômage, la précarité et le mal-logement sévissent chez vous ! Les réfugiés ne sont pas vos ennemis mais vos compagnons de misère... Ou plutôt, ils pourraient l'être si vous ne gobiez pas benoîtement les bobards dont vous abreuvent à longueur d'antenne des gourous omniscients payés pour dire ce que leur employeur a envie d'entendre : en d'autres termes, le Grand Capital, par éditorialistes interposés, vous dresse contre ceux qui pourraient être vos alliés dans la lutte contre l'injustice et la pauvreté ! En refusant l'accueil des réfugiés, vous faites le jeu de vos ennemis ! Combien de temps encore allez-vous rester dupes de cette supercherie ? UNISSEZ-VOUS !

 

 

 

 

Ce message était destiné à ceux que la misère sociale risque de faire sombrer dans la xénophobie ; pour ceux qui ne sont pas dans le besoin, je vous rappelle que je vous attends le 16 décembre à 18h à la faculté Victor Segalen (20 rue Duquesne, Brest) pour une vente de dessin collectif dont les bénéfices seront intégralement reversés à l'association Digemer ! Pour plus de précisions, consultez mon article de la veille.

 

 



10/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres