Ce soir et demain au fort de Penfeld, représentation du spectacle Good Morning Brest !

 

 

En toute modestie, j'ai contribué, ainsi que Roland Le Mest, Monique Falch’on, Marcel Hervé, Anne Milon, Marc Cauzien, Paule Breton, André Guillaume et Alexia Le Car, à l'écriture de ce spectacle qui s'inscrit dans le cadre des commémorations du débarquement de l'armée américaine à Brest en 1917. Nous avons pu bénéficier, pour cette expérience, de la compétence des metteurs en scène Thomas Cloarec et Martina Filipova.

 

Après quelques exercices destinés à nous entraîner à l’écriture théâtrale et quelques recherches documentaires, nous nous sommes assez vites mis d'accord pour renoncer aux sempiternelles reconstitutions historiques, souvent figées et conventionnelles, et raconter la petite histoire de la grande histoire. En clair, délaissant le principe du spectacle en « tableaux » au profit d'une pièce de théâtre à part entière, nous avons décidé de raconter cette période bien particulière de l’histoire de Brest du point de vue qui aurait probablement été le nôtre si nous l’avions vécue, celui des « petites gens ».

 

Vous n'y verrez donc pas de personnalités historiques (excepté le préfet maritime, représentant de la République française) mais toute une galerie de personnages « du cru » qui, s’ils ne participent pas à la guerre, n’en subissent pas moins les conséquences : un docker, un marin, un ferrailleur, une bistrotière, un curé, un gamin des rues, une prostituée, une couturière…  Et aux côtés de ces « Ti Zef », bien entendu, les soldats américains qui font découvrir aux autochtones les joies de l’American Way of life. Certains Brestois sont enthousiastes, d’autres sont méfiants, beaucoup sont sceptiques. En somme, c’est l’histoire de la rencontre entre deux peuples, avec les surprises plus ou moins agréables que cela peut entraîner, le tout raconté par Jean, un vieux chauffeur de tramway qui, quelques années après les faits, raconte à sa petite-fille cette époque de cohabitation forcée (et pas toujours idyllique) à l’issue de laquelle les certitudes des Brestois, comme un peu partout en France, avaient été sérieusement ébranlées...

 

Pour plus de renseignements, cliquez ici. Venez nombreux. Nous espérons, pour reprendre l’expression consacrée, que vous prendrez autant de plaisir à le regarder que nous en aurons eu à le faire. Et pour rester fidèle à la veine satirique qui caractérise ce blog, voici un petit montage potache. Non, ce n'est pas de l'anti-américanisme primaire !

 

 

06-15-Américains à Brest.JPG
  



16/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres