Burkini, Suicide Squad : les deux extrêmes se touchent

 

 

Cette année, la polémique bidon de l'été fut sans conteste l'affaire du burkini... Dans la même période sortait sur les écrans français le film Suicide Squad où Margot Robbie joue une femme-poupée qui se bat en petite tenue et véhicule les pires clichés sexistes : on est à l'extrême opposé du burkini ! Mais les extrêmes finissent par se toucher : exhiber outrancièrement ou dissimuler complètement le corps de la femme, en fin de compte, cela relève de la même démarche, à savoir réduire ledit corps à l'état d'objet destiné à être évalué. Qu'on s'entende bien : je ne veux pas jouer les pères-la-pudeur qui s'émeuvent dès qu'on voit un nombril féminin ; je ne veux pas non plus grossir les rangs de la meute des eunuques anti-musulmans (si vous êtes sages, je vous expliquerai pourquoi je préfère ce mot à l'abominable "islamophobe"), mais je m'étonne juste que ces derniers, se découvrant une vocation de défenseur des droits des femmes à la vue d'un burkini, ne s'émeuvent pas AUSSI de la commercialisation outrancière du corps de la femme qui fait encore trop souvent l'ordinaire de notre belle civilisation occidentale, commercialisation dont le jeu de Margot Robbie dans Suicide Squad n'est qu'une partie émergée...

 

 





 



30/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres