13 novembre : à bas tous les intégrismes et non aux amalgames !

 

 

Oui, oui, je sais, mon dessin évoque plus le 7 janvier que le 13 novembre, mais après tout, entre ces deux dates dramatiques, la différence n'est que quantitative : il y a eu plus de morts à la seconde qu'à la première, c'est tout, les deux événements relevaient de la même démarche mortifère. Combien de fois n'ai-je pas entendu dire que les dessinateurs de Charlie Hebdo avaient "provoqué" les djihadistes ! Les défenseurs de cette thèse se voilaient la face : comme tout bon fasciste, le djihadiste "coupe tout ce qui dépasse", c'est-à-dire qu'il ne se contente pas de flinguer ceux qui gueulent contre lui mais tire indifféremment sur tout ce qui n'est pas conforme à son idéologie (et non pas seulement sur ce qui lui est vraiment contraire) ou ce qu'il perçoit comme tel. Ainsi, ce n'est pas simplement le fait de caricaturer Mahomet qui dérange les terroristes islamistes mais bien l'ensemble de notre mode de vie, où aucune religion n'est habilitée à réguler de A à Z et contre leur gré la vie des citoyens, et si l'on tenait absolument à éviter de "provoquer" ces porte-flingues, il faudrait aussi renoncer au simple fait de passer un bon moment entre amis. Les djihadistes n'ont d'ailleurs pas le monopole de cette haine de la joie de vivre qui est commune à tous les intégristes, toutes chapelles confondues : entre le prêtre lyonnais qui avait qualifié les victimes du 13 novembre de "frères siamois" des terroristes et Zemmour qui déclare respecter les terroristes sous prétexte qu'ils sont prêts à se sacrifier pour une cause, il apparait avec évidence que ces attentats sont pour les intégristes chrétiens, qui n'ont toujours pas digéré 1905, un prétexte en béton armé pour diaboliser un peu plus toutes les réjouissances qui échappent au contrôle de l'Eglise. S'amuser, c'est commencer à prendre sa vie en main, et c'est déjà insupportable pour les intégristes de tout poil qui, par définition même de l'intégrisme, sont incapables de tolérer que la vie des hommes (et surtout celle des femmes !) ne soit pas entièrement régulée par une autorité religieuse : le 13 novembre, ce n'était pas du tout l'Islam contre l'Occident mais bien la pulsion de mort contre la joie de vivre, autant dire les Tristus contre les Rigolus...     

 

 

09-12-Je suis Charlie-Les Rigolus et les Tristus001.jpg

 

 



13/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres